Rechercher

Le patrimoine bonifacien

Mis à jour : 2 avr. 2019


Quelle surprise...le paysage bonifacien est véritablement extraordinaire dans sa diversité.

C'est l'une des communes les plus grandes de France et dans son périmètre : les formations géologiques calcaires et granitiques ont formé des paysages naturels et anthropiques tout à fait surprenants.


Au-delà des remparts et de la ville génoise, le "Piale", territoire calcaire périphérique de la péninsule regorge de Tramizzi (murs pour protéger les cultures du vent), de Rivilin (murets circulaires de retenue des terres et de protection des racines autour des oliviers), de Baracun (abri de stockage du matériel et des productions agricoles), de Troggi (fouloirs à raisin), de four à pain, de four à chaux, d'aghje... Sur le "Piale", c'est comme si de la terre fleurissaient d'abord des pierres en plaquettes, que les paysans jadis, tentaient de stocker intelligemment en se protégeant également des intempéries et très particulièrement du vent. Au sein des nombreuses parcelles agricoles, encore délimitées par des murs d'enceinte parfois très hauts, quelques maisons poussent aujourd'hui au milieu des oliveraies ou de quelques restes de vignes qui faisaient, jadis, une part des revenus des bonifaciens.




Bonifacio depuis la plateau de Pertusato

Granit gris et granit rose

Plus loin, se dressent les crêtes granitiques du Mont de la Trinité qui accueille, au pied d'une de ses pointes rocheuses, l'ancien Hermitage éponyme. Le site domine le ville de Bonifacio qui s'avance dans la Méditerranée.

Granit gris et jaune et granit rose forme la seconde face de Bonifacio à laquelle on ne s'attend pas : un visage aux traits de l'intérieur dont l'austérité et le caractère massif impose l'identité de l'Alta Rocca dans le Grand-Sud.


Hermitage de la Trinité

De jeunes villages

Comme des gardiens de l'entrée Nord de Bonifacio, quelques groupements de maisons forment des hameaux jeunement historiques puisque la plupart n'existe pas lors de la levée du Plan Terrier au 18e siècle. Seule la Tonnara, vieille marine, témoigne déjà d'une occupation au siècle des Lumières.


Maison en blocs de granit à Poggio d'Olmo


 

Formulaire d'abonnement

1 rue du Commandant l'Herminier

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

©Ar-Te